Aller au contenu

Procès-verbal d'assemblée générale : obligation de signature

Cass. Civ III : 9.6.16
N°de pourvoi : 15-17094


La signature en fin de séance du procès-verbal d’Assemblée générale (AG) par le président, le secrétaire et le ou les scrutateurs est une obligation légale (décret du 17.3.67 : art. 17). À défaut, la nullité de l’AG peut être soulevée si des copropriétaires (opposants ou défaillants) prouvent l’absence de signature du Procès-verbal (PV) à l’issue de la séance.

En l’espèce, pour contester la validité de l’AG, une copropriétaire qui sollicitait sa nullité pour défaut de signature avait communiqué un constat d’huissier précisant "que le procès-verbal n’avait pas été rédigé et signé à l’issue de la réunion".
Or, un PV signé par le président, le secrétaire et deux scrutateurs avait été produit devant le juge.

La Cour d’appel comme la Cour de cassation ont donc rejeté la demande en nullité et ont constaté que la copropriétaire ne rapportait pas la preuve de l’absence de signature à la fin de l’AG, le constat produit ayant été établi à une date inconnue et par fraude.

Retour en haut de page